Dupeyron Laurence Psychologue clinicienne
DUPEYRON LAURENCE
43, Bd A. Wallach
68100  Mulhouse

Prendre rendez-vous

Actualité

07/04/2020

Actualité

Nous rêvons toute l'année d'avoir du temps pour soi, pour lire,  écrire ou faire de la musique..., s'occuper de soi et de ses proches, et même de s'ennuyer. On projette à la  retraite,  tant nos manques en tant que sujets actifs sont importants, de réaliser tout ce que qu'on n'a pas pu faire par manque de temps. Les enfants, ont pu rêver d'avoir leur parents à leur dispostion tout le temps, les ado de se lever à pas d'heure et de ne pas avoir besoin de trouver une excuse aux parents pour échapper au repas de famille. Alors, i tout le monde devrait pouvoir être heureux dans cette soumission au confinement par le COVID. Et  pourtant l'isolement social et physique auquel le virus nous contraint, ne ressemble à rien à l'isolement de celui qui traverse l'atlantique en solitaire dans un espace exigu. Lui l'a choisi, il peut l'arreter si il le souhaite. Si c'est un combat de tous les jours,  il en sortira héros parce que son expérience est contenue dans un espace/temps. 

Dans l'expérience que nous vivons aujourd'hui nous ne pouvons compter les jours ni distinguer l'arrivée, aujourd'hui ressemble à demain, et seules les conditions du confinement  apportent du changement, avec cette menace que les choses pourraient se durcir. Le nombre de morts ou de personnes contaminés, annoncé froidement tous les jours ne trouvent du sens que pour ceux qui parviennent à rationnaliser les chiffres dans des comparaisons entre les pays. Les mécanismes de défense comme trouver du rythme à une journée :  temps d'étude, temps de sport, temps de jeux de société laissent  planner une atmophère paisible qui ronronnent où  les journées se déroulent comme un long dimanche.

Pourtant on ne peut s'empêcher de penser à l'Après qui ne sera plus comme avant, faisant le lit d'une sorte d'angoisse souterraine. Chacun comme il peut,  contient cette inquiétude et se risque parfois à un "lacher prise". Cependant,  l'acceuil physique et affectif qui existait autrefois dans les bras d'un ami ou d'un parent nous est aujourd'hui interdit par le COVID. Nos mains sont devenue sèches et rugeuses.

Il est important d'accepter  de ne pas toujours supporter ce que nous vivons aujourd'hui, et d'identifier nos peurs pour retrouver du sens aux efforts quotidiens que nous produisons.

Les préoccupations d'avant n'ont pas disparues, elles se sont au mieux endormies ensevlies par le combat quotidien de résister à l'ennui et la monotonie. 

Consulter un psychologue aujourd'hui pour mieux vivre l'après, consulter un psychologue pour avancer pour soi. 

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site